Appelez-nous : 01.41.81.39.98

Société d'assainissement en Ile de France - Curage canalisation - vidange fosse septique - 01.41.81.39.98

ASSAINISSEMENT-DEBOUCHAGE-POMPAGE Notre société met à votre disposition une équipe de professionnels équipée de camions hydrocureurs pour rétablir un écoulement de vos canalisatons bouchées. L'entreprise met en place des contrats d'entretien annuels pour entretenir tout type de canalisations afin d'éviter tout problème de refoulement de vos installations. Curage à haute pression pour tout type de surface et de canalisations : Entretien de parking à l'aide de brouettes de décapage.

Curage canalisation 78

 

Curage canalisation 78

 

La structure met  à votre usage son expérience et aussi sa technique pour s'employer efficacement sur vos canalisations pour de multiples services de curage canalisation , service d'assainissement, service de débouchage de canalisation , service de dégorgement de canalisation , service de pompage, service de vidange, service de plomberie. Nous sommes équipés de plusieurs appareillages de caméras d'inspection afin que nos salariés puissent explorer tout types de plomberies (petite ou grande ou assez imposante) pour estimer la contenance de tartre existante dans votre canalisations.

nous intervenons sur toutes prestations de débouchage :
Douche, baignoire, évier, WC, lavabo, gouttière, toilette, colonne et également autres....

Curage canalisation Yvelines

Nota Bene :
Curage : nous effectuons plusieurs prestations d'entretient et également une analyse de votre installation, avec le but de parer qu'un bouchon ne se forme mais également endogame le résidu de multiples canalisations !

Nous pouvons intervenir dans l'urgence: dans les deux heures qui suivent votre appel au maximum nous interviendrons en vue de le débouchage des canalisations des installations que ce soit collectives ou dans les immeubles, les copropriété, industriels, privés, nous sommes agréés par les syndics. Nous réglerons le problème de débouchage par un curage des canalisations, après une inspection par nos Appareils vidéo.
tel 01 41 81 39 98

Débouchage canalisation collective de copropriété, syndics et industriels :
Le débouchage de multiples canalisations des installations collectives dans les immeubles, copropriété mais aussi industriels, notre compagnie est agréé par les syndics. Nous complétons dès lors le débouchage via un curage des canalisations, suivi d'une inspection par nos caméra vidéo adaptées afin de s'assurer que tout est en règle. (en savoir plus : débouchage canalisation , curage canalisation, inspection caméra vidéo).
tel 01 41 81 39 98

Contrôle caméra vidéo des canalisations :
Nous avons à notre disposition multiple type de cameras qui nous permettes de pouvoir inspecter tout type de canalisation mais aussi ceux quel qu'en soit la prolongation mais aussi le diamètre de celles-ci.
Ce genre d'intervention permettra de détecter des fuites, des obstructions, des canalisations entartrées. (en savoir plus : vérification caméra vidéo).
tel 01 41 81 39 98

Curage des canalisations :
Le curage de canalisations vous permettra de supprimer, de curer les bouchons qui sont existant dans vos canalisations. Suivi d'une inspection vidéo. Curage de multiples colonnes d'eau. Curage des tout-à-l'égout. Curages des fosses septiques. Tout cela vous permettra d'éviter la pollution. Le curage de vos canalisations est vraiment fondamentales. (en savoir plus : curage canalisation).
tel 01 41 81 39 98

La vidange de la fosse septique :
Une vidange de votre fosse septique, bacs à graisse, piscines, ou de votre bassins sert à éviter tout engorgement des vos canalisations (en savoir plus : vidange fosse septique).
tel 01 41 81 39 98

Débouchage canalisation, curage canalisation :
Nous intervenons très rapidement pour le débouchage de fosse septique , bacs à graisse, piscines, bassins, de vos canalisations.

Paris 75 et départements 60 77 78 91 92 93 94 95
tel 01 41 81 39 98

Conditions du débouchage de vos canalisations
Notre rapidité mais aussi réactivité caractérise notre entreprise, car nous intervenons dans les 2 heures suite à votre appel téléphonique en vue de votre débouchage de canalisation, de curage, de débouchage, d'inspection et de toute autre intervention de vidange. Pour tout informations n'hésitez pas à nous contacter, nous sommes à votre écoute téléphonique au 01 41 81 39 98.

Nos 2 points fort dans les prestations de canalisation et sanitaire sont :

Notre rapidité d'exécution pendant la prestation. Une équipe de plombier professionnels qui interviennent dans les 2 heures qui suivent votre appel téléphonique.
La confiance grâce à plusieurs années d'expériences mais aussi de nombreux milliers de consommateurs satisfaits. Un service de dépannage canalisation qui vous conseil sur ce qu'il est pertinent de vraiment changer afin de réparer votre problématique de plomberie.

INSTALLATIONS AVEC D'AUTRES DISPOSITIFS DE TRAITENT
D'un point de vue général, très peu de recherches et d'analyses de per­formances ont été faites en France concernant les techniques épura- toires de type intensif en micro­station, pour unité d'habitation ou pour l'assainissement non collectif groupé.

ELEMENTS CONTEXTUELS
Le document de référence reste le pro­tocole CE, seul document officiel en Europe couvrant actuellement toute la gamme jusqu'à 50 EH. L'analyse de performances de ces filières est fiable dans la limite de la durée du protocole de contrôle, à savoir 36 semaines. Il est regrettable qu'aucun suivi sur la durée ne soit effectué, ce qui permettrait de vérifier la pérennité des ouvrages et de leurs performances. En attendant, il est fortement recommandé aux utilisateurs de vérifier les références quantitatives, historiques et perennes des fabricants pour un même produit proposé. À l'initiative de Veolia Eau, une analyse de performances a été réalisée par le CSTB sur une série de filières, dont certaines intensives (boues activées, culture fixée, filtration...). Les résultats de ces travaux ont été présentés pour la première fois aux Assises nationales de l'ANC à Cahors en 2007. Ces travaux d'analyses ont été réali­sés sur la base d'un cahier des charges spécifique à Veolia, appelé « conditions sollicitantes ». Elles s'appuient sur le protocole CE, additionné de phases de surcharge à 200 %.

Cette étude est intéressante mais reste cependant limitée et privée. En effet, dans une même filière épuratoire, il y a des différences dès l'instant où toutes les composantes et tous les paramètres qui composent la station d'épuration ne sont pas rigoureusement identiques. Cela est particulièrement vrai en filière à culture fixée immergée aérobie qui connaît des variantes multiples en fonc­tion du support utilisé.

Quelques exemples des composants à prendre en compte : la qualité, la nature et le nombre d'aérateurs ;


  • la nature, le type, la densité et le volume du support bactérien mis en place (lit fixe) ;
  • les volumes et les surfaces des diffé­rentes cuves ou chambres...

Pour une filière donnée, il est recom­mandé de vérifier tout particulièrement :

  • le certificat CE (dispositifs de traite­ment jusqu'à 50 EH) ;
  • la conformité aux normes de rejet ;
  • la fiabilité et la durée de vie des équipements ;
  • les références historiques, quantita­tives et qualitatives (pour permettre d'identifier les techniques pérennes) ;
  • les consommations énergétiques ;
  • les coûts, la fréquence et l'ampleur de la maintenance.

La présentation des différentes filières intensives ci-après s'ap­puie sur des principes généraux. Il est toujours nécessaire de se réfé­rer aux descriptifs et prescriptions des fabricants.

Paradoxalement, l'arrêté du 7 sep­tembre 2009 n'impose pas de volume minimum au prétraitement, alors qu'il prescrit le dimensionnement des fosses toutes eaux (FTE).

Ce paramètre a pourtant un impact direct sur le bon fonctionnement des dispositifs et sur la fréquence (et donc le coût) de la vidange que l'usager devra effectuer durant toute la vie de l'ouvrage. L'utilisateur doit donc y être particulièrement attentif.

Un volume utile de 3 m3 pour la chambre de prétraitement est consi­déré comme optimal pour une micros­tation ayant une capacité de 4 ou 5 EH. C'est d'ailleurs la valeur imposée par les réglementations des principaux pays du nord de l'Europe.

LES CINQ ETAPES DE L'ASSAINISSEMENT

Avant de développer dans le détail les différentes filières d'assainissement de type intensif, il est indispensable de rappeler le principe général de l'assai­nissement des eaux par digestion bac­térienne qui se divise en cinq étapes successives, différentes et complé­mentaires les unes des autres. Les filières d'assainissement auto­nome concernent uniquement les eaux usées domestiques. Elles ne traitent ni les graisses ni les boues qui les encombrent ou qui en résultent. Ces matières doivent être séparées des eaux usées ; elles sont collectées puis traitées spécifiquement ou dispersées sur les terrains agricoles selon un plan d'epandage préétabli.


 

Les matières solides, minéralisées ou non, issues des eaux usées brutes, de densité supérieure à celle de l'eau usée, s'accumulent par sédimentation dans l'unité ou la chambre de prétraitement. L'ensemble des surnageants et matières sédimentées constituent les « boues primaires >».

 

Dans les filières à culture libre, la biomasse, développée dans la phase épuratoire, aéro­bie, constitue, avec des matières inertes de densité supérieure à celle de l'eau épurée, une part essentielle des boues secondaires. Ces boues s'accumulent par sédimenta­tion dans le décanteur secondaire (parfois appelé clarificateur ou post-décanteur) où elles seront récoltées en phase finale. Les filières à culture fixée sont nettement moins productrices de boues secondaires car la biomasse est fixée et demeure loca­lisée sur la structure des supports placés dans la chambre d'oxygénation. Une évacuation de l'ensemble des matières en post-décanteur stockées est nécessaire.

 

Les charges polluantes dissoutes dans les eaux usées, qu'elles soient d'origine organique ou chimique, seront, quant à elles, digérées par voie bactérienne.

 

1. LA DÉCANTATION PRIMAIRE

 

C'est la première étape de l'assainisse­ment : les matières solides se séparent des eaux usées par sédimentation gra- vitaire naturelle.

 

La bonne réalisation de cette opération nécessite que certains paramètres phy­siques et géométriques soient respectés.

 

Elle résulte d'une équation qui intègre le temps de rétention, la surface d'eau, la charge hydraulique journalière, le volume dubassindeprétraitement.lahauteurd'eau, tous ces éléments étant lés les uns aux autres. La décantation primaire est commune aux différentes filières, quelle que soit la technique épuratoire retenue.

 

  1. 2.LE DÉGRAISSAGE DES EAUX

 

Il s'agit de séparer les graisses et surna­geants des eaux par mise en flottation. Ces matières sont récoltées en surface de bassin. Comme pour la décantation primaire, la séparation des surnageants procède de paramètres techniques et physiques spécifiques, qu'il faut res­pecter pour assurer la bonne réalisation de cette phase de traitement.

 

C'est la seconde étape de l'assainisse­ment. Elle est commune aux différentes filières, quelle que soit la technique épu­ratoire retenue.

 

  1. 3.LA PRÉDIGESTION ANAEROBIE

 

Une fois les eaux usées séparées des matières solides, graisseuses et surna­geantes, on assiste simultanément à :

 

  • une phase de dilution des charges polluantes (hydrolisation) ;
  • un développement spontané de la flore bactérienne ;
    une digestion des charges polluantes (zone anaérobie, c'est-à-dire en
    absence d'oxygène) qui aboutit à :-un abattement de l'ordre de 50 % des matières en suspension.