Turn Desktop View Off

Appelez-nous : 01.41.81.39.98

Société d'assainissement en Ile de France - Curage canalisation - vidange fosse septique - 01.41.81.39.98

ASSAINISSEMENT-DEBOUCHAGE-POMPAGE Notre société met à votre disposition une équipe de professionnels équipée de camions hydrocureurs pour rétablir un écoulement de vos canalisatons bouchées. L'entreprise met en place des contrats d'entretien annuels pour entretenir tout type de canalisations afin d'éviter tout problème de refoulement de vos installations. Curage à haute pression pour tout type de surface et de canalisations : Entretien de parking à l'aide de brouettes de décapage.

Hits: 6245

Questions/Reponses : Canalisation bouchee

Voici ici les réponses aux questions habituellement posées par les personnes se retrouvant avec une canalisation bouchée.


Je suis locataire. Qui doit payer l'intervention du plombier ?

Votre canalisation bouchée vous a forcé à faire appel à un plombier et vous êtes locataire ? DAns ce cas, c'est généralement à vous de payer pour cette intervention. En effet, la loi estime que c'est au locataire à faire attention à ce qu'aucun corps étranger ne pénettre dans les canalisations.
Dans le cas où le bouchon aurait été causé apr une malfaçon au niveau de la plomberie (pente trop faible, diamètre des tuyaux insufisants ou autre), un recours est possible afin de faire porter la responsabilité du bouchon sur votre propriétaire ou la copropriété.

 

 

Que faire si aucune des techniques de debouchage de canalisation n'a pas fonctionne ?

C'est une solution particulièrement peu écologique, mais il est parfois inévitable de passer par l'injection de grandes quantités d'acide chloridrique dans vos canalisations pour venir à bout des bouchons les plus solides. Attention : cette solution n'est à appliquer que pour les canalisations en PVC : l'acide choloridrique attaque les canalisations metaliques ! Avant de tenter cela, essayez de trouver un regard à l'extérieur de votre logement qui vous permetrait de reproduire les opérations déjà faites depuis l'intérieur. cela est parfois très simple et très efficace pour déboucher votre canalisation !

 

Comment lutter contre les depots de calcaire dans les canalisations ?

On conseille régulièrement soit l'acide chlorodrique, soit le vinaigre blanc premier prix, soit les traitement chimiques pour décrocher le calcaire de l'intérieur de vos canalisations. C'est que le calcaire peut faciliter la formation de bouchons, et vous obliger et dégorger vos canalisations ! On notera l'efficacité indéniable de l'esprit de sel, même si son effet est plus long à agir que les autres techniques. C'est la solution de débouchage de canalisation la plus écologique de toutes celles mentionnées dans ce paragraphe.
Le détartrage des canalisations fait à l'acide chlorydrique se fait nécessairement en circuit fermé, pour ne pas laisser l'acide usagé partir dans les eaux usées. Il ne faut surtout pas utiliser d'acide chlorydrique sur des canalisations en métal !

Le gel peut-il boucher mes canalisations ?

Oui, si vos canalisations ne sont pas enterrées assez profondément à l'extérieur de votre habitation. Une canalisation gelée forme un bouchon de glace très difficile à enlever. Si vos canalisations ont tendace à geler, n'hésitez pas à faire intervenir un plombier pour solutionner le problème à la base : le gel peut rompre la tuyauterie, ce qui nécessite de lourds travaux de remplacement et de réparation.

 

Y a-t-il des precautions à prendre si je possede une fosse septique ?

Oui. Une fosse septique fonctionne grâce à l'action de bactéries qui participent à la décomposition des boues. Il faut donc prendre garde à ne pas injecter de grandes quantités de produits chimiques dans ses canalisations, dans la mesure où ils pourraient tuer toutes les bactéries, et rendre la fosse septique inefficiente.

DÉSINFECTION PAR DIOXYDE DE CHLORE

On utilise la même technique avec les mêmes paramètres que pour la chloration.

L'intérêt de l'utilisation du dioxyde de chlore est évident, car le produit :

  • réagit sans être influencé par la valeur du pH de l'eau ;
  • ne génère aucun dérivé de chlore lors du traitement ;
  • présente une réactivité plus longue que la chloration.

DÉSINFECTION PAR OZONE

Le système de traitement à l'ozone est complexe et coûteux ; en principe, il ne s'adresse qu'aux seuls secteurs professionnels.

L'ozone possède un pouvoir oxydant et désinfectant puissant. Il ne génère aucun produit dérivé indésirable et se transforme en oxygène (la molécule d'ozone est composée de trois atomes d'oxygène).

DÉSINFECTION PAR FILTRE À SABLE

L'élimination des germes par filtration lente (0,1 m/h maximum) permet de réduire sensiblement les quantités de germes. Une granulométrie fine adap­tée sera strictement observée pour la construction du filtre.

Il est difficile cependant d'assurer la régularité de la performance attendue. Il faut prévoir régulièrement une régénéra­tion du sable, par rinçage ou lavage. Son calibrage doit être adapté à la charge, d'où la difficulté étant donné les varia­tions de charges parfois importantes.

DÉSINFECTION SOLAIRE

Nettement moins connue, la désinfection solaire est une technque efficace, exploi­table essentiellement dans les zones à fort rayonnement solaire, tant en amplitude qu'en heures journalières d'ensoleillement. À une température d'eau de30°C, une intensité de radiations solaires d'au moins 500 W/m2 et une durée d'expo­sition d'au moins 5 heures sont néces­saires pour assurer une désactivation des micro-organismes pathogènes. Si cette technique présente un réel intérêt et une grande efficacité en désinfection d'eau potable (taux de transmittance de 98 %), il y a lieu d'être prudent et réservé au regard des eaux issues d'une station d'épuration dont le taux de transmittance sera certaine­ment nettement inférieur.


 

Les fabricants présentent sur le marché différents modèles de cuves pour leur programme de microstations et stations pour petits collectifs préfabriquées.

LES CUVES EN BETON

Ces produits sont plus généralement utilisés dans les pays nord-européens.

À titre d'exemple, plus de 90 % du mar­ché belge se développe en cuves béton.

LES MODES DE FABRICATION

Deux modes de fabrication sont pratiqués :

Le démoulage différé

Le moule est rempli de béton, généra­lement de type « autobloquant », armé de fibres métalliques ou synthétiques. La cuve est démoulée après séchage du béton.

Ce procédé permet un aspect de finition élevé et une masse réduite. Il nécessite cependant un grand nombre de moules pour des productions intensives.

Le démoulage direct

Le moule est rempli de béton. Le moule rempli est vibré pour tasser le béton. La cuve est immédiatement démoulée pour un séchage hors moule à l'air libre. Ce procédé nécessite une grande expérience dans ce type de produit,


 

  • Le prix
  • La régulation naturelle du pH au contact du béton
  • Pas d'ancrage ou des conditions d'ancrage limitées sous nappe phréatique

 

 

  • Le poids
  • La nécessité d'une logistique de manutention lourde
  • Une plus grande fragilité au transport et aux manutentions
  • En général pas de positionnement hors sol possible